Qui travaille dans le secteur des TICs

Le secteur des TIC est en recherche constante de personnel qualifié. Au Luxembourg, ce secteur représente près de 8% de la valeur ajoutée de l’économie des entreprises. De même, il compte pour 6,5% des emplois dans le secteur privé. En somme, les TIC sont un véritable moteur de l’économie luxembourgeoise. Raison pour laquelle des milliers de personnes se forment chaque année pour intégrer ce secteur d’activité.

Un secteur d’activité aux besoins hétéroclites

Pour travailler dans le domaine des TIC, il faut passer par une formation diplômante orientée vers l’un des métiers technologiques. Les formations sont aussi nombreuses que variées, et visent à donner aux apprenants les compétences dont ils auront besoin pour occuper des postes précis. Comme dans toute industrie, les TIC ne sont pas un ensemble monolithique. Les métiers et compétences recherchées varient grandement d’une entreprise à l’autre.

L’on retrouve par exemple des développeurs de logiciels en tous genres (applications mobiles, web, bureautiques), mais également des analystes de données, des spécialistes de la sécurité informatique et des professionnels du Cloud. En somme, il n’y a pas de profil-type pour travailler dans le secteur des TIC. La seule réelle nécessité est la formation antérieure aux métiers des technologies de l’information et de la communication.

Une demande en personnel grandissante mais spécifique

S’il est vrai qu’il n’y a pas de profil-type englobant toutes les personnes travaillant dans le secteur des TIC, il ne faut pas oublier que les entreprises ne recrutent qu’en réponse à un besoin en technology-798619_960_720compétences spécifique. Ainsi, les professionnels des TICs doivent mettre un point d’honneur à se former autant que possible dans les domaine où la demande est forte, et ce, de façon continue.

C’est le cas par exemple du Luxembourg où la demande en personnel qualifié grandit dans certaines branches des TICs et pas dans d’autres. Prenons l’exemple des spécialistes de gestion de données, de sécurité et de Cloud, mais également les designers, les architectes de systèmes informatiques ou encore les spécialistes en virtualisation. Des secteurs dans lesquels la demande ne cesse d’augmenter.